Archives journalières : 04/06/2015

Ramène ta fraise, c'est enfin la saison !

La fraise, toute une histoire !
La fraise pousse à l’état sauvage dans de nombreuses régions du monde : Europe, Asie mais aussi tout le long de la côte américaine donnant sur l’Océan Pacifique, de l’Alaska au Chili.
A l’époque, les romains savouraient les fraises des bois, « Fragaria vesca », mais ne la cultivaient pas. Ils en appréciaient la saveur subtile pour la dénommer « fragare » issu du latin « fragum » signifiant parfum

En France, d’après les livres d’histoire, c’est au début du XIV ème siècle que la fraise passe des bois, aux jardins. Une des premières reproduction de fraises date de 1491. Même cultivée, la fraise présente les caractères de la fraise des bois mais les jardiniers n’auront de cesse de la faire grossir.

Des fraises oui mais lesquelles ?

On les déguste avec du sucre, de la chantilly, en gâteau ou en tarte … Mais quelles sont les particularités de chacune des variétés de fraises ?

La Gariguette : Caractérisée par son goût sucré-acidulé, cette variété de saison annonce le printemps. Précoce, elle est habillée d’un rouge brillant. Juteuse et extrêmement aromatique, elle se déguste de mi-mars jusqu’à la fin du mois de juin.

La Ciflorette : Caractérisée par sa douceur, cette variété de saison arrive peu après sa grande sœur, la Gariguette. Elle se déguste du mois d’avril jusqu’au mois de juin.

La Charlotte : Caractérisée par son goût de fraise des bois. Elle est ronde, sa chair est tendre et parée d’une robe rouge sang. La Charlotte est très sucrée, extrêmement savoureuse et intensément parfumée. Elle se déguste du mois d’avril au mois d’octobre.

Le saviez-vous ?

La fraise est un fruit riche en eau (près de 90 %) et elle est très peu chargée en glucides. Avec une moyenne de 35 kcal pour 100 grs on a de quoi se faire plaisir avec les fraises !
De plus, la fraise est chargée en potassium, magnésium, calcium et fer !

Fini de parler on vous explique maintenant comment la déguster avec une belle recette.

Le Bavarois fraises – spéculoos

– Pour 6 personnes –

Ingrédients:

Pour le fond au spéculoos:
– 200 g de spéculoos
– 60 g de beurre mou

Le bavarois aux fraises :
– 40 cl de crème liquide entière bien froide
– 70 g de sucre en poudre
– 6 g de gélatine (soit 2 feuilles de gélatine)
– 200 g de coulis de fraises

Le miroir aux fraises :
– 200 g de coulis de fraises
– 30 g de sucre
– Le jus d’un demi-citron vert
– 3 g de gélatine (soit 1 feuille de gélatine)

Préparation :

Dans un mixeur, réduire les spéculoos en poudre, ajouter le beurre puis mélanger.
Tasser le mélange obtenu au fond du cercle pâtissier et placer le au frais.

Pour le bavarois:
Faire ramollir les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide (pendant 5 min).
Battre la crème liquide entière bien froide avec le sucre, jusqu’à l’obtention d’une crème chantilly ferme. Placer la au frais. Laver et équeuter les fraises, les passer au mixeur pour obtenir un coulis (environ 200g de coulis).
Faire chauffer le coulis puis y faire diluer la gélatine (ramollie et essorée). Laisser tiédir complètement, puis ajouter ce coulis à la chantilly. Mélanger puis verser cette crème dans le moule, sur le fond de spéculoos et laisser refroidir pendant 1h minimum.

Pour le miroir aux fraises:
Faire chauffer 200 g de coulis de fraises (mixées avec le jus de citron vert), y faire diluer une feuille de gélatine (qui doit être ramollie dans de l’eau froide pendant 5 min, et essorée).
Retirer du feu, et laisser tiédir complètement, le coulis doit être presque froid, s’il se transforme en gelée, il suffit de le réchauffer un peu.
Verser ce coulis « presque froid » sur le bavarois et remettre au frais au moins 4h avant de démouler (de préférence toute une nuit).
Pour faciliter le démoulage, il suffit de passer un couteau tout autour du bavarois avant de retirer le cercle!

C’est enfin prêt il est temps de déguster ! Bon appétit !

Sources : fraiselabelrouge et 750g