Alerte à l’Assemblée…

Les Français, toujours râleurs, critiquent souvent leurs Députés pour des raisons un peu mesquines : on leur prête une rémunération élevée, une fiscalité basse et des avantages assez variés pour donner le tournis.

En fait leur vrai privilège c’est peut-être de pouvoir inviter les esprits les plus en vue de notre époque : il ne tient qu’à eux d’écouter les pensées profondes d’un grand homme d’Etat, d’un prix Nobel de littérature, d’un spécialiste des nouvelles technologies.

D’ailleurs, dernièrement ils ont reçu Pamela Anderson, comment ne pas les envier un peu ?

C’est à des signes forts de ce genre que l’on reconnaît une France toujours ambitieuse qui sait tenir son rang dans le concert des nations.

On aurait pu s’attendre de la tenancière des sables d’ « Alerte à Malibu » à ce qu’elle donne de précieux conseils pour sécuriser nos baignades de l’été prochain : après tout, les températures montent, on aura l’occasion de se baigner d’autant plus dans la mer et les gravières qu’on le fera de moins en moins chez soi pour des motifs écologiques.

Pas du tout. Madame Anderson a plus d’une corde à son… arc, ou plus d’une voile à sa planche, c’est selon.

Elle a parlé de foie gras.

On aurait aimé qu’elle propose quelque recette inédite : après tout, on peut être Américain et avoir quelque idée sur la question.

Las, elle a dit tout le mal qu’elle en pensait. Qu’elle en pensait… comme on ne peut exclure qu’il s’agisse d’une activité assez peu répandue chez cette personne, c’est dire s’il faut y être attentif.

En fait Madame Anderson est une spécialiste des sauvetages en tout genre. Elle ne pouvait supporter que des maladroits se remplissent d’eau de mer, elle ne supporte pas désormais que l’on remplisse le foie des oies, il y a une incontestable continuité dans ce brillant parcours.

D’ailleurs seuls les esprits mal intentionnés soupçonneront madame Anderson d’incompétence. Car il est certain qu’en matière de gavage elle est une experte : les 250 épisodes diffusés en non-stop depuis des années lui donnent une autorité évidente en la matière. Et qui sait ? Après le gavage du foie des oies peut-être s’intéressera-t-elle à celui qu’elle a réalisé sur des dizaines de millions de cervelles de téléspectateurs ?

Le foie gras, bien préparé, est un pur délice, et celui d’Alsace en est peut-être le meilleur représentant. Et s’il n’est interdit de s’interroger sur rien, il est toujours un peu fatigant de voir que ce sont toujours ceux qui disposent d’une exposition médiatique inversement proportionnelle à l’intérêt de leur œuvre qui viennent faire la leçon, encore, et toujours. Ils disposent du vaste monde pour se distraire, ce n’est pas suffisant : il faut qu’ils se penchent jusqu’au-dessus de votre assiette pour vous dire ce qui doit ou non s’y trouver.

Alors foie gras d’oie ou de canard ? Qu’importe… Car pour l’instant les amateurs des petits plaisirs de la vie ne sont pas encore tout à fait décidés à être les dindons de la farce… Et c’est tant mieux comme ça…

Martin Brem – Des cours de français au coaching orthographe et expression écrite, en passant par ses activités de « plume », d’écrivain ou de chroniqueur livres  : rien de ce qui concerne le plaisir des mots ne lui est totalement étranger…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.