Les passagers du Titanic avaient-ils le cancer ?

On nous avait déjà expliqué les ravages des pesticides sur les fruits et les légumes, on apprend désormais avec intérêt que la viande et la charcuterie seraient cancérigènes, voilà qui est réjouissant.

Dans l’idéal il serait donc plus sain d’arrêter de manger une fois pour toutes. Les plus motivés cesseraient même de respirer, car il paraît que ce que l’on met dans nos poumons ne vaut guère mieux que ce que l’on met dans nos ventres, ce ne sont pas les brillants dirigeants de Volkswagen qui diront le contraire.

Dès lors une révolution des mentalités s’impose : jadis ne pas s’occuper des gens qui n’ont pas à manger était de l’égoïsme. Quand on écoute l’actualité on a l’impression que désormais c’est une façon de leur sauver la vie. On ne regardera plus les Restos du Cœur de la même façon.

En tout cas il est temps de prendre de bonnes résolutions, fût-ce pour l’été prochain – on n’est jamais assez prévoyant -. Dès lors que l’on verra son voisin faire fumer son barbecue deux soirs de suite il faudra appeler le 15 : car on sera légitimement en droit de penser qu’il s’agit d’une tentative de suicide. Ne pas chercher à joindre les secours pourrait d’ailleurs être assimilé à de la non-assistance à personne en danger.

On n’en est pas encore à criminaliser la vente de la viande et de la charcuterie, ça ne saurait tarder. Etre boucher ce serait alors un peu comme trafiquant d’armes ou de drogue, en pire peut-être bien. En voyant arriver un homme à l’air louche, démarche un peu traînante, presque autant de bagues aux doigts que de poils sortant d’une chemise blanche à la BHL, les gens frémiraient :
– Caïd de la Pègre ?
– Pire : boucher…
– Oh !!!!!
Les hommes le regarderaient, inquiets mais envieux. Les femmes, elles, seraient secrètement troublées…

Il faut en avoir conscience : l’annonce de la dimension cancérigène de la viande et de la charcuterie n’aura pas des conséquences que dans nos assiettes, mais aussi dans l’Art – sans jeu de mot aucun, pas de mise lorsque l’on aborde un sujet aussi grave. On sent qu’on est à l’aube d’une ère nouvelle des romans et des films policiers : désormais le méchant ce sera celui qui donne à manger aux autres. On rêve d’un nouveau James Bond intitulé non pas « Spectre » mais « Steack », ou « Saucisse », où le royal agent s’en prendrait aux bouchers, aux poissonniers, …. Mais pas uniquement….

Mais pas uniquement, oh non ! : En effet le vrai Méchant, le plus Terrible, le plus Impitoyable, le plus Pervers, ce sera le Restaurateur : car non seulement il sert à manger ce qui est, si l’on comprend bien, plus dangereux que d’aller explorer un champ de mines en Syrie, mais en plus il espère nous faire plaisir… Raffiner de tels plaisirs, n’est-ce pas proprement du sadisme ?

Le monde est en sale état, possible qu’on soit sur le Titanic. Il y a ceux qui coulent et qui s’affolent, une fois de plus, une fois encore… Il y a ceux qui montent sur le pont et demandent simplement :

– Garçon, pouvez-vous m’apporter la carte…

En attendant ils sirotent une coupe de Champagne
En ce ces temps agités, soyons de ceux-là…

Martin Brem – Des cours de français au coaching orthographe et expression écrite, en passant par ses activités de « plume », d’écrivain ou de chroniqueur livres  : rien de ce qui concerne le plaisir des mots ne lui est totalement étranger…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.