Nom d'une Galette des rois !

Le respect des traditions fait partie intégrante des valeurs que défendent les Chefs d’Alsace.
La galette des rois est connue de tous, du moins, tout le monde l’a goûtée au moins une fois dans sa vie (non ?), mais au-delà de sa saveur, que savez-vous de son histoire ?

A l’origine, l’épiphanie ou la fête des rois. Cette manifestation chrétienne a lieu traditionnellement le 6 janvier pour célébrer l’enfant Jésus présenté aux 3 rois mages : Gaspard, Balthazar et Melchior. Ces derniers, guidés par l’étoile du Berger apportèrent une multitude de présents au nouveau-né, comme de l’or, de l’encens et de la myrrhe…

La galette des rois est préparée pour célébrer l’épiphanie. On y cache une fève et celui ou celle qui la découvre devient roi ou reine d’un jour !

En fonction des régions de France, il existe différents types de galettes : galette des rois traditionnelle (pâte feuilletée fourrée de frangipane), galette de Besançon (pâte feuilletée couverte de beurre et de sucre), gâteau des rois (très répandue dans le sud de la France, il s’agit d’une brioche aux fruits confits)… cependant, 2 points communs les rassemblent toutes : la fève et la couronne  !

A l’époque, la fève dissimulée dans la galette était une légumineuse, au fur et à mesure des années, elle fut remplacée par des pièces d’or, d’argent… aujourd’hui, elle est symbolisée par des figurines en porcelaine ou en plastique, pour le plus grand bonheur des fabophiles !
Pour la petite histoire, une légende veut que la première fève ait été une bague perdue par Peau d’âne dans la pâte de la galette qu’elle confectionnait.

Traditionnellement, la galette des rois doit être découpée en autant de parts qu’il y a d’invités, plus une, appelée « part du Bon Dieu », « part de la Vierge » ou « part du pauvre ». Cette dernière était à l’époque destinée au premier pauvre qui se présenterait au logis …

Pour la distribution des parts, le plus jeune des convives se cache sous la table et il doit désigner à qui reviennent les différentes parts . Celui ou celle qui trouve la fève est élu roi ou reine de la journée. Ce titre implique quelques obligations :
– Porter la couronne
– Désigner son roi ou sa reine
… et surtout, apporter la prochaine galette !

Pour finir, la tradition de la Galette des rois en quelques chiffres * :
– 97 % des français participent encore à cette fête.
– 70 % d’entre eux mangent une galette frangipane.
– 11 % d’entre eux mangent un gâteau des rois.
– 8 % d’entre eux mangent une galette des rois à la pomme.
– 9 % d’entre eux consomment plus de cinq galettes.
– 68 % d’entre eux trichent pour donner la fève aux plus jeunes (c’est beau !).

* Sondage réalisé les 29 et 30 octobre 2014 auprès d’un échantillon de 1 020 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.